Méthode par déshydratation

Les déshydratants sont des adsorbants pour l’humidité. Les déshydratants adsorbent la vapeur d’eau qui peut être générée par le changement des conditions climatiques et protègent ainsi contre l’humidité indésirable. Les agents déshydratants ne sont efficaces que si l’air est séparé du climat extérieur par une barrière imperméable. Des couches barrières flexibles telles que les matériaux composites aluminium, les films barrière PE ou les couches barrières pleines en carton enduit, les matériaux composites, l’aluminium, la tôle d’acier, etc. sont utilisées pour fabriquer des emballages hermétiques.
 
Déshydratant pour
l’adsorption de l’humidité

Il existe différents déshydratants avec des caractéristiques
différentes :

•  L’argile sèche  (bentonite) est un produit naturel à
structure stratifiée. La vapeur d’eau est adsorbée
entre ces couches. La masse d’une unité de séchage selon la norme DIN 55473 ne doit pas dépasser 39 g.
• Le gel de silice  est un acide silicique de synthèse,
hautement poreux et amorphe sous forme d’acide silicique dur.
Grains d’aspect vitreux. Une unité de déshydratant pèse environ 28 g.
Les tamis moléculaires sont des zéolithes
produites synthétiquement avec une structure cristalline régulière et un diamètre de
pores uniforme. Ils sont particulièrement
adaptés au séchage brusque (jusqu’à un point de rosée de -80 C).
Contrairement à l’argile sèche et au gel de silice, ils absorbent
16 à 22 % en poids de vapeur d’eau
indépendamment de l’humidité relative. Les tamis
moléculaires sont principalement utilisés dans les cartouches sèches pour
protéger les équipements électroniques et optiques
sensibles.

Les données
suivantes sont nécessaires pour calculer les unités de déshydratant
requises (UDD) selon la norme DIN 55474 :

• Masse ou surface ou volume de l’emballage
• Conditions climatiques pendant le conditionnement (température
   et humidité relative)
• Humidité maximale admissible dans l’emballage
• Perméabilité à la vapeur d’eau (PVE) de la couche barrière
• Durée du transport ou du stockage
 
 
Déshydratant
comme protection contre la corrosion 
(méthode par déshydratation)

La fonction du déshydratant repose sur le séchage
de l’air à l’intérieur d’une enveloppe fermée et étanche à l’
air. L’
humidité relative est réduite à un point tel que la condensation sur les surfaces des marchandises emballées est exclue pendant
tout le processus
de transport, de manutention et de stockage. Ceci empêche la corrosion et la formation de moisissures sur les surfaces des marchandises emballées.

L’humidité sous forme
de vapeur d’eau s’écoulant à travers le couvercle du film est prise en compte dans le calcul
de la quantité de déshydratant requise selon DIN 55474-
1997 07.

L’humidité à l’intérieur de la couche
barrière peut être surveillée en continu à l’aide d’indicateurs d’humidité.

• Les feuilles de polyéthylène sont utilisées pour des durées de conservation
   allant jusqu’à 12 mois environ
• les feuilles composites aluminium, quant à elles, sont utilisées pour des durées
   supérieures à 12 mois (exportation, outre-mer,
   emballage à long terme).

L’interaction des déshydratants et des films barrières assure un microclimat sec et artificiel dans l’emballage avec une humidité relative inférieure à 40 %. L’expérience a démontré qu’
avec cette valeur, il ne peut plus y avoir de condensation et donc plus de
corrosion.